Exploration Musicale – Metal au Féminin

Le metal, aujourd’hui mon registre musical de cœur, manque encore cruellement de voix féminines. J’étais au Motocultor le week-end du 20 août 2022 et j’ai vu – trop – peu de musiciennes. Cet article est l’occasion de parler de quelques artistes au féminin…

Je ne suis pas une amatrice de metal symphonique, sous-genre où les femmes ont davantage de place depuis Nightwish, et ce n’est donc pas ce type de groupes que j’aborderai. Non, comme toujours avec moi, nous explorons davantage des univers moins connus, et surtout un peu plus sombres.

Cet article n’a aucune prétention à l’exhaustivité et je ne parlerai que de groupes que j’aime et que j’écoute, et non pas des noms connus…

Trees of Eternity

Je ne peux que commencer par le groupe qui m’a fait découvrir le doom metal (ou plus précisément le doom metal mélodique), à savoir Trees of Eternity. Le groupe est née de l’association entre la regrettée Aleah Starbridge et son compagnon Juha Raivo, guitariste du groupe Swallow the Sun (sans doute mon groupe préféré, dont je reparlerai à un moment).

Juha Raivio & Aleah Starbridge

Trees of Eternity vous entraîne dans un univers profondément mélancolique, servi par la voix féérique d’Aleah. La musique est lente, puissante sans être pesante, avec des envolées de toute beauté.

On se retrouve entraînée dans une terre lointaine, oubliée, en proie au déclin et au désespoir…

Une merveille dans laquelle je ne peux que vous conseiller de plonger, que vous écoutiez déjà du metal ou non…

Obscure Sphinx

Ambiance très différente avec Obscure Sphinx, un groupe de doom sludge progressif qui parvient à créer des ambiances sombres et poisseuses, portées par la voix de sa chanteuse, Zofia ‘Wielebna’ Fraś, incroyable dans ses montées en puissance.

Les deux derniers albums, Thaumaturgy I et Thaumaturgy II forment un diptyque de concept albums d’une grande richesse, le groupe se dirigeant de plus en plus vers de l’expérimentation musicale de toute beauté.

Je vous glisse un extrait plus ancien et plus évident à écouter en lisant un article de blog, mais si vous avez un peu de temps, plongez donc dans les deux derniers, casque aux oreilles…

Myrkur

Myrkur est l’un des premiers groupes de metal que j’ai écouté, avant même se savoir ce que ce mot incluait vraiment.

Amalie Bruun, américaine d’origine danoise, propose un black metal atmosphérique ancré dans les terres d’Europe du Nord, avec du chant clair comme du chant guttural.

Son dernier album, Folkesange, s’éloigne toutefois du black pour un folk metal (un peu dans la veine de ce que je présente dans cet article), rendant hommage au Danemark. Je l’ai aussi aimé, mais je conseillerais plutôt ses albums M ou encore Maredidt

Silhouette

Silhouette est ma découverte et mon coup de cœur du jour. Il s’agit d’un groupe de black metal français, né en 2019 et produit par le label indépendant Antiq Label, qui regorge de merveilles et que je vous invite à découvrir.

Chose rare, les morceaux sont en français, avec une alternance de chant clair et de chant screamé, offrant un black atmosphérique énergique et mélancolique à la fois.

Je vous invite à les découvrir et à les encourager !

Frayle

Plongée dans un metal lourd avec Frayle, un groupe que j’ai découvert avec l’album 1692 (une référence à la chasse aux sorcières de Salem).

La voix witchy accompagne des instruments pesants, avec un rythme lent propre au doom et au sludge, ce qui crée un décalage entièrement maîtrisé.

Du metal d’ambiance poisseux, qui par certains aspects me rappelle la musique de mon adorée Chelsea Wolfe (et notamment son projet avec Converge).

Sylvaine

Sylvaine est un groupe difficile à décrire. Les morceaux sont tantôt mélodiques et doux (à la Alcest), et parfois, tout s’emballe et on se retrouve dans du black où la double-pédale s’active… Cela donne à l’ensemble un côté progressif qui n’est pas pour me déplaire.

Toujours est-il qu’il s’agit d’un groupe vraiment mené par une femme, qui jette ses tripes à son auditoire tantôt avec élégance, tantôt avec brutalité.

Draconian

Je ne pouvais décemment pas passer à côté de Draconian, un groupe incroyable de doom atmosphérique et gothique. Je connais surtout le dernier album, enchanteur et puissant, accompagné de la voix onirique de Heike Langhans (qui vient de quitter le groupe, laissant la place à l’ancienne chanteuse).

Draconian est une valeur sûre, et le groupe passera d’ailleurs en France en 2023 aux côtés notamment de Swallow the Sun, dont j’ai déjà parlé plus haut… L’occasion de découvrir la fine fleur du doom mélancolique…

Et vous ? Avez-vous des coups de cœur dans ces énergies à partager et à faire découvrir ?

Avant de vous quitter, je vous propose une petite playlist de mon cru avec les groupes nommés et quelques autres (incluant des collaborations, et donc pas que des groupes au féminin), playlist amenée à évoluer. Je n’ai volontairement pas inclus de metal symphonique, n’aimant pas cela, mais n’hésitez pas à explorer ce genre musical, lui aussi très riche !


PS : il y a des liens vers YouTube dans cet article et il arrive parfois qu’une vidéo soit supprimée et le lien mort. N’hésitez pas à m’informer si c’est le cas, je n’ai pas d’alerte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.